Français

Article

Démantèlement de certains sites de pêche au littoral du lac Tanganyika

Lundi le 11 septembre 2017, l’autorité de l’aviation maritime et portuaire conjointement avec la marine de la Force de Défense Nationale  et celle de la Police Nationale du Burundi ont procédé à la destruction des pirogues et des filets utilisés dans la pêche aux endroits non reconnus par les autorités de la navigation maritimes. Cette opération visait à  bien contrôler les littoraux du lac Tanganyika contre tout malfaiteur.

Selon Mr Nduwayo Gérard, Directeur général de l’autorité de la navigation maritime et Président du comité technique chargé de la sécurisation  le Lac Tanganyika, l’opération qui est entrain d’être menée conjointement avec les forces de l’ordre rentre dans la cadre de protéger la flore du lac contre la pêche illégale. En plus de cela, cette opération vise à prévenir contre toute incursion des malfaiteurs qui tenteraient de s’infiltrer  pour  perturber la sécurité du pays en provenance de l’autre coté du lac a précisé le Directeur de l’autorité maritime et portuaire.  

L’opération a débuté très tôt le matin dans des endroits bien localisés qui suscitaient des inquiétudes par rapport à la sécurité sur les littoraux du lac Tanganyika. Cette opération a permis d’appréhender  une trentaine des pêcheurs qui travaillaient dans la clandestinité et plusieurs pirogues évaluées à une trentaine utilisées dans la pêche aux endroits non reconnus par le ministère ayant la pêche dans ses attributions, ont été détruites tandis que  les filets qui ne remplissaient pas les normes ont été mis à feu.

Selon la même autorité cette opération va permettre aux instances habilité de bien contrôler les littorales du lac, ainsi lutter contre les fraudes qui passaient dans ces endroits précités haut. En plus, il a ajouté que ce travail va aider aux forces de l’ordre de faire leur travail convenablement tout en luttant toute incursion des malfaiteurs  sur le territoire burundais.

Il a indiqué  que cette opération n’a pas  été  précipitée dans son exécution car  les associations des pêcheurs ont été avisées plusieurs fois, des séances de sensibilisation ont été organisées dans le but de faire respecter   la loi en matière de pêche mais certains ont préféré passer  outre ladite  loi.

Vous saurez qu’une amende allant de 250 mille  à 500 mille  est  prévue à quiconque attrapé en fragrant délit  entrain de faire une pêche  illégale dans des endroits non autorisés par les autorités habiletés.

                     

                                                                                   Maj. Nsabimana, F.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi