Article

Le rôle d’un officier d’Etat-major contingent est incontournable pour la réussite de la mission

Le Commandant du 12ème contingent burundais de l’AMISOM et en même  commandant du secteur 5, le Général de Brigade  Richard Banyankimbona  a tenu une première rencontre  le 16 août 2019  avec les membres de son staff. Leur entretien était axé sur le rappel d’un rôle d’officier d’Etat-major dans les missions de maintien de la paix.

Le commandant du 12ème contingent burundais de l’AMISOM , le Général  de Brigade Richard Banyakimbona a fait savoir  qu’à base  de la remise reçue  de son prédécesseur, que la situation sécuritaire dans le secteur de responsabilité du contingent burundais est globalement bonne mais  qu’elle  reste  toujours volatile et imprévisible. « Les Al Shabaabs continuent  de faire des mouvements ici et là  en provenance dans le secteur 1 et secteur 4. C’est la raison  pour laquelle  la vigilance doit être un mot d’ordre pour  toutes les positions afin de traquer et neutraliser ces terroristes. L’ennemi mène actuellement une guerre des faibles, une guerre asymétrique et se contente à nos jours à poser des engins explosifs improvisés  dans les principaux axes routiers, une arme qui lui reste  pour semer la terreur au sein de la population somalienne »,  a fait savoir le commandant du secteur V du contingent burundais. Pour ces engins explosifs improvisés, le Général de Brigade Richard Banyankimbona  a indiqué  que les militaires spécialistes en la matière savent comment s’y prendre afin de neutraliser ces engins avant qu’ils ne fassent des dégâts humains ou matériels.

Quant au  rôle d’un officier d’Etat- major contingent, le Général de Brigade Richard Banyankimbona  n’y va pas par quatre chemins. Il  rappelle que  le  rôle d’un officier contingent  est d’aider, planifier, suggérer et conseiller  au commandement afin que ce dernier puisse prendre des bonnes décisions.  Il  a ajouté que les membres d’Etat -major doivent être caractérisés par une cohésion,  travaillent toujours  en synergie  et se complètent  mutuellement   pour la réussite de leur  mission  car dit-il « l’union fait la force ». «  Bref son rôle  est incontournable pour la réussite de la mission », a-t-il  poursuivi. Il a profité de cette occasion pour  recommander   aux membres du staff  12ème contingent de parler toujours de la même  langue, ce qu’on appelle dans le langage militaire « l’unicité du commandement ».

Les membres du staff 12ème contingent de l’Amisom ont fait  tour à tour  des interventions  allant dans sens de prendre des bonnes stratégies d’abord pour renforcer davantage la protection des forces de l’AMISOM en général et des militaires du contingent burundais en particulier mais également  pour  protéger les somaliens et leurs biens. Ils ont ensuite suggéré des méthodes et moyens  afin de détruire et neutraliser   définitivement  les dernières poches des Al- Shabaabs. Ils ont  enfin émis des propositions  afin de réussir la mission avec succès.

Rappelons que le contingent burundais de l’Amisom occupe  depuis un bout de temps, le secteur V, situé au Nord-Est de la Somalie et son poste de commandement se trouve à Jowhar Air Field  dans l’Etat  fédéré de Hirshabelle.

Capitaine NGEZAHAYO  Serge

PARTENAIRES

Notre équipe

 Ce site web a été conçu par l'équipe de la DIC (Direction d'information et de Communication) et celle de L' IT (Information Technology)...

Voir la liste

 

Nous contacter

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi